Catégories

Panier

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Newsletter

La mauvaise tête de Henri IV. Contre-enquête sur une prétendue découverte

La tête momifiée retrouvée dans le placard d'un brocanteur est-elle vraiment la tête d'Henri IV...

L'historien Philippe Delorme pose les bonnes questions et nous apprends des choses inouïes sur le traitement des corps des rois après leur mort.

 

400 pages

 

Cahier photos

 

Disponible en juin 2013

Plus de détails


20,00 € TTC

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Depuis deux ans, une équipe scientifique prétend avoir retrouvé le crâne momifié de Henri IV. Cette « découverte » a donné lieu à une intense exploitation médiatique... jusqu’à des analyses ADN révélées en janvier 2013 et qui lèveraient les derniers doutes. Cependant, de nombreuses voix discordantes se sont élevées contre cette vérité autoproclamée : historiens, archéologues, généticiens... Critique de la première heure, Philippe Delorme résume l’ensemble de ces arguments contre l’authentification de cette tête mystérieuse. Au-delà de l’étude rigoureuse, c’est toute l’histoire très méconnue des embaumements royaux et des profanations révolutionnaires de la basilique Saint-Denis qui est ici retracée.

 

----

La réaction du professeur Franco Ugo Rollo, généticien italien qui a étudié l'homme des glaces tyrolien Ötzi...

 

Je viens de feuilleter cette œuvre magistrale sur la « mauvaise tête »... L’œuvre, si je peux prendre la liberté d’exprimer mon opinion sur le coup, est tout à fait rigoureuse, riche de renseignements en matière d’histoire et de science. Il est en même temps très agréable à lire.


 

 

Franco Ugo Rollo

 

-----

 

La réaction de Pierre Mollier, archiviste  et directeur du musée du Grand Orient de France...

 

Si vous me permettez l'expression : "la messe est dite". Avec votre dossier on comprend clairement :
 
1/ Que la vraie tête de Henri IV a forcément été ouverte pour embaumement.
 
2/ Que, de surcroit, tous les témoignages de 1793 mettent en avant des éléments que l'on ne retrouve pas dans la "Tête Bourdais".
 
3/ Enfin, le chapitre sur les analyses scientifiques conclut l'affaire en démontrant que la "Tête Bourdais" ne peut appartenir à la descendance de la mère d'Henri IV... et donc à Henri IV lui-même ! J'ai d'ailleurs été particulièrement intéressé par ce dernier chapitre qui donne des notions claires sur ces identifications génétiques sur lesquelles je n'avais aucune idée. Le docteur Olivier Pascal que vous vous êtes associé a un vrai talent didactique.